Brûlures sur vignes

Par Gérard Alliot

Réduire fortement les doses de soufre l’été, renoncer à traiter à l’annonce de fortes chaleurs, ou éviter certains produits : tels sont les conseils donnés par les experts pour ne pas revoir les graves brûlures de l’an passé.

Les températures extrêmes et le déficit hydrique sont les premiers responsables des brûlures connues par le vignoble en 2019. Mais le soufre les a aggravés. « Il a utilisé le peu d’hygrométrie disponible dans l’air pour s’oxyder, et déshydraté la vigne », explique Thierry Favier, responsable technique vigne à la coopérative CAPL dans le Vaucluse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *