Les Compagnons de l’Asperge et de la Vigne-Argenteuil

 MAIL    :  marqcollas@aliceadsl.fr

TEL         : 01.39.82.96.90

GM       :   Antoine MARQUEZ  18,bis rue de Passenay  95100 ARGENTEUIL

Au XIXe, 300 agriculteurs occupent 50 ha de terrain et produisent chaque année 400000 figues. « Les champs se trouvaient aux Coteaux », précise Antonio Marquez-Collas de l’association Les Compagnons de l’asperge.

Trois espèces de figues étaient cultivées : « il y avait la blanche d’Argenteuil, la Dauphine avec de gros fruits rouges et la barbillonne, plus rare, rouge et sucrée », ajoute-t-il. La figue, qui disparaît en 1917, nécessitait une technique de culture particulière, notamment l’hiver. « Il était nécessaire de coucher le figuier pour l’empêcher de geler. Il fallait sept hommes », détaille Jean-Pierre Leprince, ancien conseiller en agriculture en Ile-de-France.

Ce retraité de 76 ans est également le mari de l’arrière petite-fille de Louis Lhérault, créateur de l’asperge d’Argenteuil. Elle a d’ailleurs donné à la ville le buste de son arrière-grand-père, car elle estime que cela « relève de l’histoire publique ». L’asperge a, elle aussi, finit par disparaître. Pourtant, celle d’Argenteuil a été connue dans le monde entier au XIXe siècle. Louis Lhérault crée vers 1860 une nouvelle variété d’asperge, précoce, de grande taille, qui pousse entièrement sous la terre d’où sa couleur blanche. Il l’appelle « l’asperge d’Argenteuil ».