Traitements préventifs. trop est peut être trop?

Par Gerard ALLIOT

Les viticulteurs ont commencé à utiliser la bouillie bordelaise pour lutter contre le mildiou, arrivé au vignoble 5 ans plus tôt dès 1883. « La longévité de l’utilisation du cuivre est liée à son action multisite, rendant peu probable l’apparition de résistances » a expliqué Audrey Petit, ingénieure à l’Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV) Occitanie, lors d’un webinaire organisé en partenariat avec Vitisphere ce 2 février.

Revers de la médaille, étant un produit de contact, il n’est efficace que sur les feuilles ou grappes présentes au moment de la pulvérisation, et il est facilement lessivable. « Ponctuellement, le cuivre peut s’avérer phytotoxique et générer une mortalité importante à la plantation dans les sols où il est présent en trop grande quantité » a poursuivi Audrey Petit, rappelant également que des études sont en cours pour évoluer son impact sur l’environnement.

Quel est le mieux? Souvent en préventif mais avec doses allégées ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.